Damoclès

Publié le par Lionel Droitecour

... Et non pas d’estoc, mais de taille ...

... Et non pas d’estoc, mais de taille ...

La vie est le fil d’une épée,
Elle frappe, saille sans faille
Et non pas d’estoc, mais de taille,
Coupable d’un crime notoire,

Nous savons la fin de l’histoire.
Battue des vents par la mitraille,
Chair offerte au champ de bataille,
En la solitaire équipée,

Comme au revers de l’écritoire.
Fut-ce à l’abri d’une muraille,
Notre défaite est assurée,

Quand sonne l’ultime curée !
Funérailles ! Nul ne s’en raille
Il n'y est point d'échappatoire !

mai 2011

Publié dans Le temps

Commenter cet article