L’écho de nos musiques

Publié le par Lionel Droitecour

... Sous l’asphalte suant d'un songe nucléaire où l'humain, asservi, sombre, crépusculaire ...

... Sous l’asphalte suant d'un songe nucléaire où l'humain, asservi, sombre, crépusculaire ...

Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog,
chaque jour de mars 2018, je publierai deux poèmes,
le second étant une réédition de l'un de ceux publiés en mars 2014.
Le choix de ce dernier sera celui du cœur...
En mars 2014, premier mois d'existence de mes "vieilles lettres",
Le thème "musique" était très présent sur mon blog. On devinera que ce n'est pas là un hasard. Musique n'est-il pas le domaine des Muses, et poésie musique des mots ?

Musiques, en échos, survivront à nos fêtes.
Je ne sais pas comment, dans cette aube profonde,
En l’azur infini dont l’amour nous inonde
Amassant patiemment ses nuées sur nos têtes.

Dans ce silence intime où la nature pense,
Célébrant dans la chair la naissance du verbe,
La multitude germe où s’invente la gerbe
Eternelle moisson où mûrit notre absence.

Subtile, une harmonie perdure sous le bruit,
Dans le cri incessant de nos rimes serviles,
Dans le trépignement infecte de nos villes ;

Sous l’asphalte suant d'un songe nucléaire
Où l'humain, asservi, sombre, crépusculaire,
Mécanique naufrage en ce monde sans fruit.

juillet 2005

Écrite en 1977, cette pièce "Tabula rasa" du compositeur estonien Arvo Pärt (né en 1935), est déjà inscrite au répertoire classique. Le second mouvement, à 10'32'' du début de cet enregistrement, est celui qui s'accorde le mieux à ce poème. Mais prenez le temps d'écouter l'oeuvre en son entier. La musique est un discours, l'interrompre est un crime contre l'intelligence.

Publié dans Musique

Commenter cet article

LADY MARIANNE 13/03/2018 11:11

j'ai survolé la vidéo , trop long- désolée -- des tas de visites à faire-
le commerce des blogs -- visiter pour avoir un retour--- ce qui me navre souvent-
bisous-

Lionel Droitecour 13/03/2018 11:30

Oui bien sûr, le temps nous manque toujours...
Et la maladie provoque une raréfaction de l'oxygène, ce qui rend le temps plus précieux encore...