La parabole des aveugles

Publié le par Lionel Droitecour

La Parabole des aveugles, de Pieter Bruegel l'Ancien, peinte en 1568, un an avant sa mort

La Parabole des aveugles, de Pieter Bruegel l'Ancien, peinte en 1568, un an avant sa mort

Pour marquer les quatre années d'existence de mon blog, chaque jour de mars 2018,
je publierai deux poèmes, le second étant une réédition de l'un de ceux
publiés en mars 2014. Le choix de ce dernier sera celui du cœur...

Pieter Bruegel l'Ancien nous livre ici une allégorie de notre humaine errance : aveugles, certes, nous le sommes, nous fiant où la vie nous mène, avec la chute finale pour seule certitude. Pathétique, ridicule, funèbre, tel est ce tableau de maître.

L’éternité des hommes n’est qu’un court moment,
Depuis l’aube des temps poignées de millénaires,
Tel un battement d’aile aux durées de l’espace.

Nous sommes dévoyés sur la pente fugace,
Condamnés à vaquer à nos préliminaires,
Le temps qui nous contient est un enfermement.

Et, dans l’indécision de ce linéament
Dans la nuit que dessinent, vains, nos luminaires,
Sommaires, nous allons, butant de place en place.

novembre 2013

 

Publié dans Illustration

Commenter cet article