Côté obscur

Publié le par Lionel Droitecour

Côté obscur, aquarelle d'Albert Hartweg

Côté obscur, aquarelle d'Albert Hartweg

À contre jour une clarté
Irrigue l’ombre et son mystère :
La lumière est comme de l’eau
Qu’une âme, abreuvée, désaltère.

Comme une stance, une prière,
Misaine aux bris que sont les flots
Un fût, pénombre en la clairière
D’un songe habille l’aparté.

De ce discours un œil perçoit,
Murmure des générations,
Un dialogue dans les sous bois.

Passe en ce lieu l’inexprimable,
Porté, comme la vibration
D’une lyre peuplée de fables.

novembre 2010

Publié dans Illustration

Commenter cet article