Dédicace du jour

Publié le par Lionel Droitecour

Camille Corot, (1796-1875), Paysage d'automne

Camille Corot, (1796-1875), Paysage d'automne

Au poème du jour nouveau,
Venu, comme réminiscence,
Fleur incongrue de mon cerveau
Que la muse, parfois, dispense ;

À ce paquet de verbe nu,
Comme d’un enfant la souffrance,
Eclose au parvis ingénu
Où rime verse ma cadence ;

À l’écho à moi parvenu
Parmi les feuilles et les branches,
Ce murmure, intime, ténu,

Mon écueil en chaque matin,
Mon chœur offre les coudées franches
Où je retrouve mon latin.

janvier 2011

Publié dans Art poétique

Commenter cet article