Résilience

Publié le par Lionel Droitecour

Photo extraite du film "Little bird" du réalisateur hollandais Boudewijn Koole

Photo extraite du film "Little bird" du réalisateur hollandais Boudewijn Koole

1.
L’enfant disait, le font buté,
La voix têtue, le cœur serré,
« Moi, je n’aime pas le passé !

Le passé simple c’est pas vrai,
Y a que du passé compliqué,
Ca fait mal rien que d’y penser ! »

Ainsi parlait l’enfant blessé,
Sans larmes sous son œil mouillé,
Sans fleur dans son âme souillée.

2.
Et l’adulte calme écoutait,
Béante, la sanglante plaie
De cette enfance assassinée.

Mais le petit se défendait,
Se débattait, sans supplier,
Rageur, et son verbe luttait.

Et l’homme sage réparait,
Lentement l’oisillon tombé :
Peut-être un jour s’envolerait.

janvier 2012

Publié dans Résilience

Commenter cet article

Luma 28/08/2014 21:48

Hello,
Trés joli....et trés touchant et plein d'espoir!
Ce poème me parle et parle de mon boulot....
Il témoigne de ce que je vois ,j'entends et je découvre...dans le cadre de mes visites .
L'adulte protecteur ,réparateur n'est hélas pas toujours au RDV.

Luma

Lionel Droitecour 28/08/2014 22:55

Merci.
Ce poème a été inspiré par mes lectures de Boris Cyrulnik. Il rapporte, dans l'un de ses livres, les propos de cet enfant qui disait : "le passé simple ça n’existe pas, il n'y a que du passé compliqué".
De telles choses ne peuvent s'inventer...