Sonnet CXXXVI

Publié le par Lionel Droitecour

François Boucher, (1703-1770), La naissance de Vénus

François Boucher, (1703-1770), La naissance de Vénus

If thy soul check thee that I come so near,

Si votre âme se plaint que je m’en vins trop près,

Swear to thy blind soul that I was thy Will,

Âme aveuglée jurez si j’étais ce vœu ci,

And will, thy soul knows, is admitted there;

Un vœu, âme lettrée, admis en vos contrées ;

Thus far for love, my love-suit, sweet, fulfil.

Loin de l’amour, livrée d’amour livre remplit.

 

Will, will fulfil the treasure of thy love,

Précieuse amour mon vœu s’emplit si l’accomplit,

Ay, fill it full with wills, and my will one.

D’un vœu je veux l’emplir et d’un seul vœu je veux.

In things of great receipt with ease we prove

Aisément l’on s’éprouve aux choses d’un grand prix

Among a number one is reckoned none:

En un nombre élevé un seul paraît bien peu :

 

Then in the number let me pass untold,

Parmi le nombre ainsi, si je passe incompris,

Though in thy store's account I one must be;

Puisqu’en vos suites suis, mais pas seul en ce jeu

For nothing hold me, so it please thee hold

Ne me comptez pour rien, tenez moi à merci

That nothing me, a something sweet to thee:

Car si je ne suis rien ce petit rien vous veut :

 

     Make but my name thy love, and love that still,

 N’aimez donc rien ainsi si personne ne suis

     And then thou lovest me for my name is 'Will.'

Puisqu’à n’aimer personne m’aimerez aussi.


William Shakespeare
paraprhrase, octobre 2013

Publié dans Paraphrase

Commenter cet article