Chevrotine

Publié le par Lionel Droitecour

... Ah mais enfin si sur sa faim l’on reste, nouille, on est bredouille ! ...

... Ah mais enfin si sur sa faim l’on reste, nouille, on est bredouille ! ...

Le lapereau
Qu’a, là, peur aux
Ecarts à l’art
Cynégétique ;

Austère y est
En son terrier
Egards au lard
Civets éthiques.

Chèvres, rétines
Et chevrotines
Se combinent :
C’est là qu’on bine.

Petits oignons
Et champignons :
Le pain, lapin,
Las, est ta fin.

Ah mais enfin
Si sur sa faim
L’on reste, nouille
On est bredouille !

Et le chasseur
Au chas, se leurre :
Fi du collet,
Sur ton col n’est.

Lapereau lape
L’apéro, peuh !
Ma giberne
Elle, est en berne…

Sans catastrophe
Ah, l’apostrophe
Héla les strophes
Au lapin sauf.

octobre 2010

Publié dans Calembours

Commenter cet article