Lutrin du ciel

Publié le par Lionel Droitecour

... Ce regard nu qui est le nôtre, ornière, est borne à nos chagrins, verbeuse part en nos lutrins ...

... Ce regard nu qui est le nôtre, ornière, est borne à nos chagrins, verbeuse part en nos lutrins ...

Tout ne sera plus que lumière,
Energie pulsant dans l’espace :
Le temps abolit la matière
Où s’enferre l’humaine trace.

Si tout est porté par ces cordes,
Infimes brins dans l’univers
Bien peu importent nos discordes
Nos passions, nos manques divers.

Ce regard nu qui est le nôtre,
Ornière, est borne à nos chagrins,
Verbeuse part en nos lutrins.

Ecueil, en l’infini pluriel,
La connaissance est patenôtre,
Chant d’un ruisseau dessous le ciel.

avril 2011

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article