Rue des Amours

Publié le par Lionel Droitecour

... Là, mon cœur chamarré En son humeur chagrine est vaincu d’un baiser ...

... Là, mon cœur chamarré En son humeur chagrine est vaincu d’un baiser ...

Juste après le rond-point, avenue Poincaré,
Dans la rue des Amours, immeuble Cupidon
Au numéro vingt-sept, dans le bâtiment D ;
Si je prends l’ascenseur jusqu'au septième étage,

J'y retrouve ma mie, qui a le cœur volage.
Souvent je m’en irrite et veux la gourmander,
Celle qui tient ma vie, comme fit de Didon,
Dit-on, le prince Énée. Là, mon cœur chamarré

En son humeur chagrine est vaincu d’un baiser,
Sa bouche sur mon front vient mon ire apaiser,
Déniaisant mon courroux. Sa parole me frôle,

L’étole de ses bras m’est une camisole
Et bientôt, sans combat, là, je lui rends les armes,
Elle qui m’ensorcelle et m’enchaîne à ses charmes.

octobre 2006

Publié dans Amour

Commenter cet article