Pour défier la mort

Publié le par Lionel Droitecour

Pour défier la mort

Il nous reste à cueillir quelques bouquets d'aurore,
Mon amour, quand bien même, âcre, au vent de la bise,
L'air qui nous recevait émonde nos désirs.
Elle va, l'illusion des rives grimaçantes
,

Où le rire, figé aux lèvres murmurantes,
Invoque nos pénombres, mornes souvenirs :
Voici que, dans le soir, un destin agonise

Aux lents détournements que la geste déplore.

Mais nos bras dans l'intime cherchent sans remord
En nos bouches, nos mains, aux livrées de nos reins,
Les nocturnes décrues où sont nos espérances.

Dans l'aube nous aurons de nouvelles fragrances,
Où vagabonderont, en des éthers sereins,
Nos âmes décavées pour défier la mort.

juin 2008

Publié dans Amour

Commenter cet article

Luma 11/10/2014 20:31

Hello,
Trés ,trés beau...ce texte !
Le contre jour est superbe aussi ..,
j'ai fait quelques photos grâce à la lumière qui s'infiltrait dans ma maison cette aprés-midi ,j'espère qu'elles seront aussi belles ..

Bonne soirée à toi ,

Luma