Des petits mots

Publié le par Lionel Droitecour

William Hogarth, (1697-1764), "Midnight modern conversation", détail

William Hogarth, (1697-1764), "Midnight modern conversation", détail

Pourquoi donc parle-t-on si l’on n’a rien à dire ?
« Bonjour ! Comment ça va ? – Je crois qu’on va s’mouiller.
Et à par ca tout va ? Eh bien ! On fait aller
Ma foi, tant qu’ça ira ! – Ca pourrait être pire… »

C’est la danse des mots, inutiles et faux,
Qui fait claquer la langue et délier le sourire.
Et passe en ces babils, aux ponts où l’on soupire,
Tout ce qu’on ne dit pas de la mort et sa faux.

Et marchent par les rues ces mélodies simplettes,
Qu’on ressasse toujours aux matins en goguettes,
Telle une girouette, aux vents de nos emplettes.

Et l’on va aux bistrots, de caves en caveaux,
C’est selon nos métros, au chant des caniveaux
Où nos mots et nos maux coulent comme ruisseaux.

Lionel, 14 juin 2007

 

Publié dans Art poétique

Commenter cet article