Sous les mouvantes nues

Publié le par Lionel Droitecour

Guillaume de Harsigny (vers 1300-1393), le plus ancien gisant "transi" conservé en France

Guillaume de Harsigny (vers 1300-1393), le plus ancien gisant "transi" conservé en France

Une tombe seulette, au beau milieu d’un pré,
On se dit : « c’est étrange... » Au nouveau cimetière
Il s’en fut le premier. Telle une sentinelle,
C’est un mort inconnu qui garde ce néant.

L’abîme m’y paraît, soudain, plus que béant,
Le dérisoire, ici, de l’humaine venelle
Qui mène dans l’impasse en l’ultime lisière
Semble, en la stèle nue, absurdement cambré.

Un peu plus loin les blés et de calmes troupeaux,
Le village, là-bas, assoupi aux coteaux :
Je ne suis, en ces lieux, qu’une âme solitaire.

Ainsi parfois l’instant nous donne la prescience
De la défaite, en nous, qu’on portera en terre,
Sous les mouvantes nues, peuplée d’indifférence.

décembre 2014

Publié dans La camarde

Commenter cet article