Boussole

Publié le par Lionel Droitecour

... Astrolabe en nos mains, l’écheveau de notre âge, s’évide, lentement, comme un songe incertain ...

... Astrolabe en nos mains, l’écheveau de notre âge, s’évide, lentement, comme un songe incertain ...

J’entends claquer l’horloge en son tic-tac pesant.
Il fait rouler sa meule où le temps, qui s’égrène,
Appuie négligemment au chant des contrepoids,
Là bas, sous le battant qui tranche mon cœur las.

Et dans ce morne andante où résonne le glas,
Une promesse absurde glisse, sous nos doigts,
Sable du sablier comme vent de misaine
Aux trois mats de nos vies, percluses d’océan.

Et nous cherchons boussole, étoile au firmament,
Route vers le possible en l’horizon lointain,
Borne jamais atteinte au risque du naufrage.

Astrolabe en nos mains l’écheveau de notre âge,
S’évide, lentement, comme un songe incertain
Qui mène notre errance au gouffre, infiniment.

août 2007

Publié dans Le temps

Commenter cet article