De sa vive incartade

Publié le par Lionel Droitecour

Penmarch,  église Saint-Nonna, ex-voto

Penmarch, église Saint-Nonna, ex-voto

Vient battre mon rappel, oh, ma libre mémoire,
J’ai tant de jours décrits de mes trames discrètes,
Tant de fois sacrifié à tes rites abstraits,
Que j’ai bâti céans mon château de papier.

J’ai tenté de relier ta chimère en cahier,
De réunir entre eux tous ces songes distraits,
Mais il n’est nul écho de mes rumeurs secrètes,
Vaine est l’exhalaison de mon virtuel grimoire.

Car ce vaisseau hanté, hélas, n’a point de rade,
Nulle grève en la mer pour cette ile ignorée,
Nul cap en l’horizon, nul astre au firmament.

La houle en mon étrave à mon sillage ment,
Dans l’errance des mots seule est ma logorrhée
Qui colore les flots de sa vive incartade.

décembre 2013

Publié dans Marine

Commenter cet article