Jeu du poème

Publié le par Lionel Droitecour

Dialogue, par le photographe Néo-Zélandais Doc Ross, né en 1955

Dialogue, par le photographe Néo-Zélandais Doc Ross, né en 1955

Le Je du poète,

C'est le contraire de l'ego,
C'est très universel
Et ça parle de l'autre.

Le Je du poète,
C'est une multitude
Comme la mer immense,

Il transcende les âges,
Il transcende les êtres.
Il s'adresse à Dieu

Le Je du poète.

C'est l'outrance et l'extase,
C'est le verbe qui passe ;

C'est la chair sublimée
Le Je du poète
Vois-tu.

Et ce Tu qu'il emploie
C'est le contraire de l'autre.

C'est un effacement,
C'est une véhémence,
C'est un espoir enfin ;

La chance du dialogue
Par delà
La feuille blanche.

Le Je du poète
Il dit viens,
Je t’attends.

Et dans le flot du sens
Il te dit tient,
Promènes toi

− Veux-tu ?

Dans mon jardin d'excès
Et partageons
Un instant,

Presque rien,
Un émoi, une peur,
Un désir, un sursaut ;

Tout ce que la vie offre
D'inépuisable et doux ;
Tout ce que je t'apporte,

Ce que j'ai à donner
Quand bien
Nul ne m'écoute.

Le Je du poète,

Enfin, il t'appartient :
Fais en ta propre voix ;
Fais en ton propre Je

Et colores ta vie
Des oripeaux sanglants
Dont j'ai paré mon doute.

février 1993

Publié dans Art poétique

Commenter cet article

Aralf 20/02/2015 10:00

De très jolis Je; bravo !
Aralf
http://les-jardins-d-aralf.over-blog.fr