Résolution

Publié le par Lionel Droitecour

Jean-Baptiste Camille Corot, (1796-1875), Le pont de Mantes

Jean-Baptiste Camille Corot, (1796-1875), Le pont de Mantes

Il pleure sous la pluie, grimpé sur un rebord.
Il regarde la rue et le vide à ses pieds,
Il dit qu’il va sauter, qu’il veut finir sa vie
Et de profonds sanglots traversent sa poitrine.

Un autre, près de lui, presque encore un enfant…
Il est calme et l’on voit sur son visage éteint
L’âme désabusée qui a cessé de croire.
« Tu ne sauteras pas » dit-il et, fatigué,

Plante son frère là, dans la nuit, dans la pluie,
Avec un grand soupir et une lassitude
Qui pèse sur ses reins et appuie sur sa vie.
Lui, lorsqu’il le voudra, il sera seul, et loin,

Et n’hésitera pas. Et sur cette promesse
Qu’il se fait à lui-même, il referme ses yeux,
Les poings sur les paupières, chasse des images,
Laides comme la peur, qu’il ne voudrait plus voir.

mai 2004

Publié dans Résilience

Commenter cet article

Ironbird 16/02/2015 14:52

Très beau et très fort... Tellement de choses qu'on devine derrière ces quelques lignes, une fois de plus la grandeur de la poésie... et le talent du poète.