Sous la bise du temps

Publié le par Lionel Droitecour

... Ce ne sont plus qu’échos de lointaines musiques, quand les remous du temps viennent brasser nos cœurs ...

... Ce ne sont plus qu’échos de lointaines musiques, quand les remous du temps viennent brasser nos cœurs ...

Le monde est toujours neuf au regard de l’enfance,
En chaque jour renaît, sur sa frêle innocence,
La livrée de l’aurore, aux splendeurs passagères,
Qui ravissent son front en images légères.

Las, que nous reste-t-il des éblouissements,
Fulgurances jadis en nos linéaments,
Ces rêves commencés, furtifs en nos travées,
Qu’on retrouve, amoindris, aux sentes délavées ?

Ce ne sont plus qu’échos de lointaines musiques,
Des accords dispersés sur nos bouches mutiques,
Quand les remous du temps viennent brasser nos cœurs.

À croiser, quelquefois, de beaux enfants rieurs,
L’âme désenchantée s’éveille en ces instants,
Rose un matin gelée sous la bise du temps.

septembre 2013

Publié dans Le temps

Commenter cet article