Bornes de lumière

Publié le par Lionel Droitecour

... Nous savons les trous noirs aux cœurs des galaxies ...  Et calculons l’aplomb des bornes de lumière ...

... Nous savons les trous noirs aux cœurs des galaxies ... Et calculons l’aplomb des bornes de lumière ...

Nous sommes enchaînés au temps sur cette terre.
Existe-t-il un antre aux gouffres sidéraux
Où pulse, d’une horloge, l’univers en son mètre,
Instance de hasard où bat la particule ?

La succession des jours, en l’orbe minuscule,
Ellipse en la période où l’astre engendre l’être,
Nous donne un métronome aux rythmes inégaux.
L’homme y erre sa geste et conte son mystère :

Nous savons les trous noirs aux cœurs des galaxies,
Nous jaugeons l’infini de ces amas d’étoiles,
Et calculons l’aplomb des bornes de lumière

Au nombre des années qui sont notre poussière ;
Quand nos corps, démâtés, dans un fouillis de voiles,
Implorent la pendule en ses mornes praxies.

juin 2007

Publié dans Le temps

Commenter cet article