Mais chat alors, où donc a chu mon « chat-huant » ?

Publié le par Lionel Droitecour

 

De tous les poèmes ici publié
c’est le plus lu, depuis quelques mois, cette page ayant été parcourue plusieurs centaines de fois…

Mais au-delà du simple compteur des visites je ne sais rien de plus de ce qui motive ces silencieux admirateurs.

Me feront-il, insigne, un signe à moins qu’un cygne
Ainsi s’assigne ici au signifiant de cette in-signifié ?

Commenter cet article