Sens au nez

Publié le par Lionel Droitecour

... Epiée, en vie et vers, c’est vert, un nez mystique, belles jambes...

... Epiée, en vie et vers, c’est vert, un nez mystique, belles jambes...

À l’hémistiche, belles iambes,
En pieds enviés et vers sévères,
C’est, label, l’ode aux cent sonnets.
Sa ballade est une rengaine,

Sa comptine elle a quatre, trois strophes.
D’eux sire qu’on se tançait, programme,
Cantique, la romance en ter-
Cets, quatrains, aubade, antienne.

C’est quatre freins au bas d’ancienne
Quand tique l’arôme on s’enterre
Deux circonstanciaient l’épigramme,
Le conte, inné, la catastrophe.

C’est, là-bas, ladre qui rend gaine.
Et la belle Aude s’en sonnait,
Epiée, en vie et vers, c’est vert,
Un nez mystique, belles jambes.

Léo 20 octobre 2004

Hommage au maître en la matière ( en l’amas, t’y erre…)

Publié dans Calembours

Commenter cet article

credi 01/04/2015 22:11

le dessin est très drôle ; il me fait penser à pinochio
c'est un poisson d'avril