Vieux con

Publié le par Lionel Droitecour

Léonard de Vinci, (1452-1519), grotesque

Léonard de Vinci, (1452-1519), grotesque

J’ai moulu mon grand œuvre et m’en suis exténué ;
Serai-je donc ce fou qui lime ses rimailles,
Ce moine défroqué rivé à l’écritoire,
Prophète, en son désert, comme un stylite abscond ?

Ou bien plus simplement rien de plus qu’un vieux con,
Un amer histrion griffonnant son mémoire,
Obstiné, extirpant de ses pauvres entrailles
Un verbe sans écho, dans l’éther dilué ?

Pourquoi continuer à marcher sur le vide,
Au faux marbre gravé des machines binaires,
Accroitre les octets des vaines sauvegardes ?

Et, dans le clair matin, de mes sentes hagardes
Epouser les destins des veilles solitaires
Où je m’égare encore en ma course livide ?

mai 2012

Publié dans Art poétique

Commenter cet article