Da capo, alla breve

Publié le par Lionel Droitecour

Autographe de J.S. Bach, extrait de l'aria Es ist Vollbracht, passion selon St Jean, BWV 245

Autographe de J.S. Bach, extrait de l'aria Es ist Vollbracht, passion selon St Jean, BWV 245

La musique est un lieu d’éternelle jouvence,
Qui surgit à nos yeux par delà l’ombre immense
Où le regard perdu cherche une connivence.

Et rompu de silence ou bien de solitude
En l’exacte rumeur où la fugue prélude
Le fiel paraît moins âcre où le remord s’élude.

Calmé, sinon serein, en ce qui nous éprouve,
En la geste d’aimer alors on se retrouve,
Paré d’éternité quand le sort nous réprouve.

Ce n’est qu’une illusion, hélas, on le sait bien,
Un songe élaboré de notre art, oh, combien,
Mais qui demeure en l’ombre, unique, le seul bien.

Ainsi comme habillé d’une humble mélodie,
Nous allons, répétant chaque palinodie,
Comme un danseur abscons sa propre parodie.

En l’aria da capo la muse nous convie,
Nous chantons le regret aussi bien que l’envie,
Alla breve songeur où passe notre vie.

février 2015

Au temps de ma lointaine jeunesse,
interpréter la musique de Bach sur des instruments dits  « anciens » et avec des chœurs de garçons ( ce qui était le quotidien de Bach à Leipzig ) était « révolutionnaire » et Nikolaus Harnoncourt décrié, par certains puristes, tel un dangereux iconoclaste.
Cette vidéo, qui doit dater des années 1980 demeure pourtant fort audible et parait aujourd’hui bien plus actuelle que tant d’autres qui, elles, ont depuis considérablement vieillies.
L’aria « Es ist vollbracht » est située à 44'13 du présent enregistrement.

Nickolaus Harnoncourt, né en 1929, pionnier de la musique baroque

Nickolaus Harnoncourt, né en 1929, pionnier de la musique baroque

Publié dans Musique

Commenter cet article