Ides et Enéide

Publié le par Lionel Droitecour

... Mais Didon se dédit des édits redondants, sans pardon les maudit ...

... Mais Didon se dédit des édits redondants, sans pardon les maudit ...

Lorsque naquit Enée,
Dit-on ;
Lorsqu’il est né,
On en fit un dicton
Qu’un jour saurait Didon.

Candide, on
En fit don
Aux rondes des menées
Des on-dit décidés
Des donneurs de séné.

Mais Didon
Se dédit
Des édits
Redondants,
Sans pardon
Les maudit.

Radotant
Mais miné,
Mine déterminée
Enée
S’en fut, fendant
Les flots carthaginois.

Aussi Didon s’y noie,
Enée, ni une ni trois
S’enfuit, oubliant Troie,
Quand bien même il soupire
En fondant un empire.

janvier 2015

Publié dans Calembours

Commenter cet article

credi 08/07/2015 07:24

ca j'aime comme poème, c'est gai et amusant