Concerto

Publié le par Lionel Droitecour

... L’orchestre est un grand corps massif, qui se déploie, bruyante architecture ...

... L’orchestre est un grand corps massif, qui se déploie, bruyante architecture ...

Le violon violent viole l’air immobile
Qu’il griffe de sa plainte écrue, cantabile ;
À ses cotés l’alto aux cordes amoureuses,
Irrigue les accords des joutes harmonieuses.

La musique s’avance, en sa forme, impassible,
Elle abolit le temps à son rythme invincible ;
Impérieuse structure au contrepoint disert,
Sous le crin des archets qui pensent de concert.

Aux cuivres rutilants passe le contrechant ;
Et la ligne épurée du hautbois, âpre chant,
À la fugue s’épouse, inexorable voie.

L’orchestre est un grand corps massif, qui se déploie,
Bruyante architecture où vibre dans l’instant
L’éternité offerte au mortel inconstant.

septembre 2004

Publié dans Musique

Commenter cet article

flipperine 12/10/2015 16:02

et la musique adoucit les moeurs