Dur procès

Publié le par Lionel Droitecour

... Donc on sût ce consul conspué sans pécule, mais conçu sans recul en ce mince opuscule...

... Donc on sût ce consul conspué sans pécule, mais conçu sans recul en ce mince opuscule...

À la prostituée il faut tuer la prose
Située, en ce procès, sceptique en ces propos,
Pause aux pros des process où cesse cet opprobre,
Configuré, au trot, qu’on se figure au propre.

Instituer, c’est trop, troupes destituées,
Des intestins troués, occlusion des écluses
Qui faut restituer, sans plus. Et, percluse,
Confuse qu’on l’accuse il faut la récuser.

Mais quelle conclusion à cette discussion :
Les collusions s’excluent elles sans rémission ?
Omise en l’émission la mission des miss, si on

Mise en ces rémissions, motus et miction.
Donc on sût ce consul conspué sans pécule,
Mais conçu sans recul en ce mince opuscule.

octobre 2010

Publié dans Calembours

Commenter cet article

flipperine 13/10/2015 17:01

c'est bien compliqué

Lionel Droitecour 13/10/2015 17:35

Les poèmes de ce type sont en réalité forts simples : il n'y a rigoureusement rien à chercher à comprendre. Il s'agit ni plus ni moins que de jeu de sonorités et d'homophonies approximatives, pour le plaisir de jouer avec les mots, comme des mômes...

flipperine 13/10/2015 17:01

c'est bien compliqué