File d’attente

Publié le par Lionel Droitecour

... Mais qu'il fait bon, soudain, loin de l’absurde haine ... ( photo Anne Geddes )

... Mais qu'il fait bon, soudain, loin de l’absurde haine ... ( photo Anne Geddes )

Un bambin rose et frais dans les bras de son père
Tend sa douce menotte à l’homme de couleur.
Ses tout petits doigts clairs, sur la peau mate et noire,
Dessinent un câlin et ses lèvres un sourire.

Cela devient un jeu, ponctué d’un grand rire,
Dans la file d’attente où s’invente une histoire
Entre cet enfant blond et ce vieillard rieur,
Chœur antique, africain, devant l’aube légère.

Mais qu'il fait bon, soudain, loin de l’absurde haine,
Du préjugé racial et du regard pesant
Que pose dans la foule une stupide engeance.

C’est comme une leçon faite à l’intolérance
Cette enfance qui rit à l’autre, différent
Et semblable en son sang, que le désir enchaîne.

juin 2006

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

flipperine 26/10/2015 17:26

un enfant est tout innocence