Méridiens

Publié le par Lionel Droitecour

... Nous voyons, des nuées, fleurir aux méridiens, une espérance écrue que bercent nos cœurs prudes ...

... Nous voyons, des nuées, fleurir aux méridiens, une espérance écrue que bercent nos cœurs prudes ...

On ignore toujours où l’horizon nous mène...
Accablé d’un destin qui n’est qu’une promesse,
Le cap et la boussole accaparent nos soins :
Si le naufrage est sûr, la route est incertaine.

Nous désirons la rive d’une île lointaine,
Rumeurs en l’océan dont nos rêves sont oints,
Mais toujours un écueil vient rompre notre ivresse
Et cargue la voilure aux vents qui la malmène.

Ainsi toujours voguant, vaquent nos certitudes
Aux marées de l’ennui que sont nos quotidiens
Où le ressac, toujours, survient, qui nous immole.

Et, dès le point du jour, interdits, sur le môle
Nous voyons, des nuées, fleurir aux méridiens,
Une espérance écrue que bercent nos cœurs prudes.

décembre 2010

Publié dans Marine

Commenter cet article

flipperine 30/10/2015 12:07

et il faut tjs espérer