Bilan poétique

Publié le par Lionel Droitecour

Honoré Daumier (1808-1879), « Amateur », 1861, détail

Honoré Daumier (1808-1879), « Amateur », 1861, détail

Comment tant ai-je pu écrire ?
Je suis au versant de l’année,
Décembre, en l’ode surannée
Sans retour s’en va se proscrire.

Je me retourne sur ce seuil
Sur le moment de le quitter,
Mon verbe il me faut acquitter,
Dette où je n’ai le cœur en deuil.

Muse, certes, je t’ai servi,
Sous ton labeur à tant ployer
Mon échine te fut docile.

Mais devers ta paume gracile,
Où j’ai vu la plume ondoyer,
Nullement ne suis asservi.

décembre 2011

Publié dans Art poétique

Commenter cet article

flipperine 07/11/2015 18:59

écrire une passion