Spectre

Publié le par Lionel Droitecour

Image extraite du film "Le Festin de Babette" de Gabriel Axel (1918-2014)

Image extraite du film "Le Festin de Babette" de Gabriel Axel (1918-2014)

Je ne suis pas heureux au milieu de la fête,
Dans le cercle brillant des amis qui plaisantent
Je m’écarte et me gêne et garde le silence,
Encombré de moi-même, à ignorer pourquoi.

Comme une flèche vive envolée du carquois
Le chagrin en mon âme inquiète s’élance
Y ravivant le fiel des peines qui me hantent.
Ainsi qu’un chien galeux, en toute joie surfaite,

Je vais tête baissée, dissimulant ma honte,
Un peu comme l’intrus des cénacles intimes,
Pitoyable convive, ignorant où se mettre.

J’erre, dans les abords, ainsi q’un pauvre spectre,
Cherchant à contre-jour, en bâtissant mes rimes,
La blême obscurité que ma verve décompte.

octobre 2005

Publié dans Névrose

Commenter cet article

Avisferrum 21/11/2015 13:57

Très beau poème, j'aime beaucoup...
Je me reconnais un peu dans ces lignes, même si j'arrive pour ma part à donner le change et assez bien m'adapter.
En fait je me sens comme un témoin de ce qui se passe, la joie et la bonne humeur des autres sont un peu miennes, car comme le dit si bien Eckart Tolle, en réalité nous ne sommes pas une entité qui observe le monde mais la Conscience dans laquelle le monde apparait, mieux : par laquelle le monde apparait.
Je fuis par contre les ambiances lourdes, vulgaires et trop alcoolisées, qui m'attristent et m'indisposent...