Ombre chinoise

Publié le par Lionel Droitecour

... Suis-je l’ombre chinoise au hasard des clartés ...

... Suis-je l’ombre chinoise au hasard des clartés ...

Je disais : « Est-ce moi, cet étranger qui passe
Et ne regarde rien ? » Le soleil, à l’oblique,
Au soir, sur le talus, découpait ma silhouette
Au loin, là, devant moi qui passait sur la route.

J’y voyais, projetée, l’image de mon doute,
Absurde fugato fuyant devant la strette,
Harmonie dérisoire et changée en supplique,
Trace à jamais perdue, fugace dans l’espace.

Suis-je l’ombre chinoise au hasard des clartés,
Ectoplasme irréel, dont nul ne vient guider
Les pas dans l’inconnu qui semble le défier ?

Et ce fantôme nu saura-t-il édifier,
En ce reflet diffus qui semble s’évider,
Au crépuscule éteint, de prochains apartés ?

septembre 2007

Publié dans Sensation

Commenter cet article

LADY MARIANNE 19/12/2015 16:37

bonjour !!
le lien en dessous ce sont des coms de pub pour un site-
j'en reçois d'une clinique au Maroc pour de la chirurgie esthétique de plusieurs personnes par période-
j'espère que ça va pour le mieux-
que Noel se passera entouré-
amitiés !!

Lionel Droitecour 19/12/2015 17:01

Merci pour l'info, j'ai donc, derechef, supprimé ce commentaire indésirable... Pour ce qui est de ma santé, je fais au mieux de mes possibilités, malgré tout amoindries. Et pour ce qui est des fêtes tout s'annonce pour le mieux.
J'ai plaisir à vous adresser mes vœux en retour, espérant que 2016, à tous points de vues soit un meilleur millésime que 2015