En nos hâves rebours

Publié le par Lionel Droitecour

 Masque carthaginois, musée national du Bardo, Tunis

Masque carthaginois, musée national du Bardo, Tunis

Puisqu’il faut que la forme, enfin, cache le fond,
Puisque la métaphore, en double périphrase,
Avive dans l’abscond ma secrète espérance,
Allons, mon verbe, allons, déguisons nos misères.

Pour d’autres ne soyons, en absurdes chimères,
Que le cahot boitant en ce chemin d’errance,
Que la raison damnée y fasse table rase
La vérité celée en l’abime profond.

Ainsi le dit sera masqué par le discours.
Si quelque trouble naît de l’incompréhension
Certes, ne dissipons nul vers en le sensible.

Une glose, peut-être atteindra notre cible,
Mais ne dévoilons rien, à nulle préhension
N’offrons la moindre prise en nos hâves rebours.

août 2015

Publié dans Névrose

Commenter cet article