Les rôles

Publié le par Lionel Droitecour

... Je tiens le registre, au quotidien vaguant, des lettres de cachet que mon cœur vous adresse ...

... Je tiens le registre, au quotidien vaguant, des lettres de cachet que mon cœur vous adresse ...

J’en ai payé le prix, de cette verve prude,
Harassé dans mon coin mon lot de solitude
Et marqué, comme fer au creux de mes épaules,
La marque d’infamie inscrite dans mes rôles.

Je le tiens ce registre, au quotidien vaguant,
De ce malheur abscons qui me va comme un gant,
Habillant ma défroque aux défaites intimes,
Oripeaux du clinquant, accrochés à mes rimes.

Comme un scribe accroupi au musée de mes peurs,
L’œil ouvert sans ciller sur de froides vapeurs,
Je trace un hiéroglyphe entouré d’un cartouche.

Et cet étrange appel, appuyé sur ma bouche,
Emplit le mausolée amer de ma détresse
Des lettres de cachet que mon cœur vous adresse.

juillet 2010

Publié dans Névrose

Commenter cet article