Alizés

Publié le par Lionel Droitecour

Edward Moran (1829-1901), Bateaux de pêche au soleil couchant, détail

Edward Moran (1829-1901), Bateaux de pêche au soleil couchant, détail

S’il te faut revenir à quelque rythme ancien,
En cette longue absence où les mots n’étaient rien,
Où le silence épais des lentes habitudes
Marquait ton front charmant de longues hébétudes ;

Si tu veux en ce port retourner à l’aurore,
Comme un navire étreint que sa carène implore,
Qui tangue vers ce jour où sont les basses eaux
Pour alanguir sa proue aux risées des oiseaux ;

Si tu préfères, enfin, de la voile et du vent
Etre de ce qui claque et souffle en l’alizé,
Oriflamme portée par la vague en rêvant ;

Alors, malgré le deuil au rebours de la joie,
Voici, ultime orée où se trace ta voie
La promesse, en l’azur, de ton rêve brisé.

janvier 2011

Publié dans Marine

Commenter cet article

Avisferrum 20/03/2016 11:56

"Si tu préfères, enfin, de la voile et du vent
Etre de ce qui claque et souffle en l’alizé,
Oriflamme portée par la vague en rêvant "

Oh oui, je le veux... J'arrive, mon ami, en route ! :-)