Encore un pas

Publié le par Lionel Droitecour

Jean Cocteau, (1889-1963)

Jean Cocteau, (1889-1963)

Encore un pas, mon cœur, ne te désole pas,
Il faut qu’un jour s’ajoute aux chevets de nos corps.
Ne te retourne pas, continue jusqu’au soir,

Détourne-toi du lieu qui borne notre espoir ;
Je soutiendrai ta peine en ces sombres décors
Marquant à nos regards l’évidence du glas.

Encore un pas, mon cœur, encore, encore un pas
Il faut apprivoiser, parmi les mauvais sorts,
L’inévitable mort au delà du miroir.

octobre 2004

Publié dans Amour

Commenter cet article

Avisferrum 11/03/2016 09:43

"Je soutiendrai ta peine en ces sombres décors
Marquant à nos regards l’évidence du glas."

Beau poème, j'aime bien...