Ombre en l’obscur

Publié le par Lionel Droitecour

Georges La tour (1593- 1652), La Madeleine repentante, v. 1640, détail

Georges La tour (1593- 1652), La Madeleine repentante, v. 1640, détail

Parfois j’en ai assez de moi,
De ce manteau de solitude,
Rapetassé, cache misère,
Pesant, poisseux sur mon épaule.

Et puis j’ai assez de ce rôle,
Mensonge épris d’un pauvre hère,
Aux greffes du temps qui l’élude,
Fanfaronnade sans emploi.

J’ai assez de cette illusion
Que je voudrais pouvoir confondre,
Ombre en l’obscur, onde au silence.

Puis mourir de ce qui m’élance,
Dilué dans l’éther, me fondre,
Nucléaire pensée en l’ultime effusion.

 janvier 2011

Publié dans Névrose

Commenter cet article

Avisferrum 22/03/2016 17:45

Très beau poème, cher ami !

Tu te doutes qu'en bon Avisferrum, coupeur de plume en quatre, j'aurais des tonnes de choses à en dire, et le ferai d'ailleurs probablement à l'occasion, mais pour l'instant je me contente de savourer ce beau texte et d'en apprécier toute la profondeur... Merci !