Solstice immaculé

Publié le par Lionel Droitecour

... Solstice immaculé d’une marée d’enfance ...

... Solstice immaculé d’une marée d’enfance ...

Je balbutie le monde en mon chant solitaire,
En chaque mot dormant que ma tristesse esseule,
Devant l’ombre du jour, ermite du silence.

Poète vagabond j’inscris en mon errance
L’ambitus impuissant des rimes que je meule,
En l’ardente foulée de mon remord solaire.

Il est en la parole une rive insulaire,
Un estran dévasté où la mémoire feule,
Solstice immaculé d’une marée d’enfance.

juin 2015

Publié dans Art poétique

Commenter cet article

Avisferrum 20/03/2016 13:40

"Étrangement, cette musique là me "crispe", ma crispation grandissant avec le temps consacrée à cette écoute, ce qui est la preuve, en soi, que le projet du musicien est inopérant avec moi. Pourquoi ? J'ai des millions de mots à dire la dessus, nous les garderons comme objet de débat pour notre prochaine rencontre..."

Je le savais ! :-D
... et suis effectivement très désireux de connaître ton avis éclairé et ton ressenti sur la question, en espérant que ce sera pour très bientôt (tu te souviendras que c'est déjà cet interprète dont je t'avais transmis la version - sacrilège ? :-) - de "The Sheep May safely Graze" de JS Bach)

Avisferrum 20/03/2016 11:40

"Je balbutie le monde en mon chant solitaire,
En chaque mot dormant que ma tristesse esseule,
Devant l’ombre du jour, ermite du silence."

Merveilleux texte, merveilleuse photo, que je regardais en écoutant "Gift Of Dreams" de Daniel Kobialka, musique que tu... n'aimeras pas du tout ! :-D

https://www.youtube.com/watch?v=qtxqlvOyo34

Lionel Droitecour 20/03/2016 13:30

Étrangement, cette musique là me "crispe", ma crispation grandissant avec le temps consacrée à cette écoute, ce qui est la preuve, en soi, que le projet du musicien est inopérant avec moi. Pourquoi ? J'ai des millions de mots à dire la dessus, nous les garderons comme objet de débat pour notre prochaine rencontre...