Ferment du fascisme

Publié le par Lionel Droitecour

... L'esprit de lutte meurt, la haine fait son lit / Tandis que résister redevient un délit ...

... L'esprit de lutte meurt, la haine fait son lit / Tandis que résister redevient un délit ...

1.
Le premier mai du peuple est comme la Toussaint
Et l'ouvrier devrait y célébrer ses morts,
Pendus de Chicago*, fusillés de Fourmies*,
Tant de sang fut versé en rouges calicots !

Je ne veux du muguet mais des coquelicots
Pourpre obole aux talus ! Rivé à ses trémies
Le laborieux exil vient vendre ses efforts
À la bourgeoise engeance, vil veau d'or malsain.

Et le profit toujours engendre l'inhumain
À Courrières* jadis, mineurs abandonnés
─ Il était plus précieux de sauver la machine,
Et tant d'êtres moulus, tels la chair à canons.

Au bal des suicidés, nul ne saura vos noms,
La guerre économique, à broyer une échine,
Ne compte l'unité de tout ces corps donnés
Dérisoire tribut pour la petite main.

2.
Mille Rana plaza* dégomment le social,
Quand prospère, discret, le paradis fiscal,
Pillards, paillards, partout au nom du capital
Imposent leur carcan sanguinaire et brutal.

Portée par les médias la soumission s'avance,
La pauvreté s'en va jalouser l'indigence
Et la richesse rit de sa gueule de goule
Du fascisme latent où le peuple se roule.

L'esprit de lutte meurt, la haine fait son lit
Tandis que résister redevient un délit,
Et la démocratie, pervertie par des gueux
S'apprête pour élire les pires d'entre eux.

Où sont les partisans, où est passée la gauche ?
Dispersée dans ses rangs elle n'est plus qu'ébauche
Quand le traître gouverne, reitre insolemment
Campé sur une ruine, où couve ce ferment.

Lionel, 1er mai 2016

* Chicago, 4 mai 1886, émeute à Haymarket square
* Fusillades de Fourmies, 1er mai 1891
* Catastrophe minière de Courrières, 10 mars 1906
*
Effondrement de l'immeuble du Rana Plaza à Dacca au Bangladesh, le 24 avril 2013, 1135 morts, pour la plupart des ouvrières et ouvriers qui travaillait là dans des conditions scandaleuses, pour le plus grand profit de sociétés occidentales.

Publié dans Citoyen

Commenter cet article

alain l. 02/05/2016 08:38

Bonjour Lionel ... Merci pour ce poème ... J'étais occupé à d'autres tâches hier pour m'installer devant mon ordi ... et je n'ai pu le lire qu'aujourd'hui ... Mais je ne l'aurais pas reposté ... Trop engagé pour un blog pédagogique comme le Réveil ;-) ... @t ... alain

Avisferrum 01/05/2016 16:48

Merci pour ce beau texte et ton énergie intacte au service d'un idéal de justice et de fraternité !

Tout y est dit avec justesse, l'oppression bat en effet son plein :

"L'esprit de lutte meurt, la haine fait son lit
Tandis que résister redevient un délit,
Et la démocratie, pervertie par des gueux
S'apprête pour élire les pires d'entre eux."

Il n'y a plus rien à attendre de cette soi-disant "démocratie", qu'elle soit de gauche ou de droite, comme le dit si justement Etienne Chouard tant que nous irons élire des maîtres au lieu de voter pour des lois tout ça restera une imposture, une parodie grotesque et nauséabonde destinée à faire croire au bétail qu'il a le choix - mais il ne l'a jamais eu, ni hier ni aujourd'hui, même si de rares embellies ont pu nous le faire croire...

Un réveil social est certes nécessaire, mais il ne sera pas suffisant. Seul un réveil des consciences pourrait révolutionner ce monde corrompu, sans violence et sans effusion de sang, les traîtres qui nous gouvernent ne le peuvent que parce que nous leur accordons ce pouvoir, si demain nous décidons que c'est terminé ce le sera.