Où le profit conspire

Publié le par Lionel Droitecour

Niccolò di Bernardo dei Machiavelli (1469-1527)

Niccolò di Bernardo dei Machiavelli (1469-1527)

Trahir est-il le seul métier du politique ?
Lecteur de machiavel plutôt que d’Aristote
Faut-il atermoyer et puis se compromettre
Pour s’élever au faîte en notre société ?

Il semble qu’au puissant il n’est de satiété,
Qu’un subalterne, en lui, toujours sent poindre un maître,
Et tant ce beau parleur, d’oxymore en litote,
Fait bientôt de son verbe une sente hermétique.

Mais ce fat rutilant, certes, veut qu’on l’admire,
Et de gueux en laquais, aux médias obséquieux,
Vient vendre son mensonge la main sur le cœur.

Nul n’est dupe  pourtant en ce grégaire chœur,
La soumission servile y rampe à qui mieux-mieux
Au palace clinquant où le profit conspire.

décembre 2014

Publié dans Portrait

Commenter cet article

Avisferrum 13/05/2016 10:19

Plutôt d'accord avec Paspier.

Nos politicards sont à l'image de notre société, qu'ils contribuent néanmoins à façonner avec perversité au plus grand profit de leur caste. A l'image de la société, donc des individus qui la composent.

Quand je vois tous ces gogos qui croient encore à la "démocratie" et pensent que le prochain pantin qu'ils vont désigner comme Maître va résoudre leurs problèmes je me dis qu'il faudra sombrer bien plus bas encore pour que ces gens se réveillent, s'ils se réveillent un jour...

Les organisations syndicales elles aussi participent à ce jeu macabre, avec leurs propres élites vendues et privilégiées qui sont très bien dans leurs rôles et ne veulent surtout pas que ça change.
Le vrai changement ne viendra que d'une prise de conscience d'abord individuelle puis collective, une démarcation intérieure radicale de cette société inique.

En 2017 les moutons iront à nouveau voter en masse pour désigner leur geôlier, puis passeront à nouveau le temps de son mandat à se plaindre et brailler dans les rues, jusqu'aux prochaines "élections" où le même scénario se reproduira et le garrot se resserrera un peu plus autour de nos cous...

Ah j'oubliais : avant il y aura l'Euro 2016 de foot, avec un peu de chance le bétail pourra de nouveau fêter une victoire et brailler sa joie comme en 1998, ça fera office de vaseline... black, blanc, beur, l'est pas beau notre monde ?

paspier 11/05/2016 08:59

Bonjour ,
A qui profite l'escrime ? aux escrimeurs .
Une société a les politiques qu'elle fabrique , non ?
Je ne crois plus que ce soit l'inverse .