Roncelierre

Publié le par Lionel Droitecour

Photographie de Robert Doisneau (1912-1994)

Photographie de Robert Doisneau (1912-1994)

Etait-ce limonade, orangeade, citron,
Parfum de grenadine, de bière, de vin ?
Ambiance de bistrot, intacte en ma mémoire…
Papa s'y accrochait, ainsi, à mille ronces ;

La palabre naissait, de questions en réponses,
Chaîne sans fin maillée, tels nos livres d'histoire
Où le temps s'égrenait, pourvu qu'on en convint.
Silencieux, rencogné, alors, petit garçon,

Je les regardais vivre en gestes et postures
En ce vivant théâtre aux poses excessives.
Lieux communs, propos et regards, sous-entendus...

Mais cette connivence, au cœur des jours perdus !
Art de vivre exhalé de ces rumeurs
passives
Où je m’élaborais, lierre, en maintes clôtures.

août 2007

Publié dans Souvenirs

Commenter cet article

Avisferrum 03/06/2016 17:11

Joli souvenir d'avec ton père, que je ne peux qu'admirer moi qui en ai si peu...

Et si joliment dit :

"La palabre naissait, de questions en réponses,
Chaîne sans fin maillée, tels nos livres d'histoire
Où le temps s'égrenait, pourvu qu'on en convint.
Silencieux, rencogné, alors, petit garçon,

Je les regardais vivre en gestes et postures
En ce vivant théâtre aux poses excessives."

Ça me rappelle cette phrase tirée d'un autre de tes superbes poèmes, que je n'ai jamais oubliée :

"On eut dit un théâtre où vivre allait de soi " ...

Luma 01/06/2016 11:43

Doisneau , mon photograhe préféré...
Beau regard sur la vie ...