Panégyriques

Publié le par Lionel Droitecour

Quetzalcóatl, le dieu « serpent à plumes », l'une des principales divinités pan-mésoaméricaines

Quetzalcóatl, le dieu « serpent à plumes », l'une des principales divinités pan-mésoaméricaines

Je serai l’excédent, débord en ses enflures,
Cet excès qui pérore au bord des sépultures
Et jette, sans savoir, sa glose et ses églogues
Au dieu qu’il se fabrique en ses vains monologues.

Et, seul en la marée qui bat sous mes paupières
Informe et vague idée du ciel en ses jachères,
Jasant, fol et bavard au lieu où sont les morts
Je plaquerai, aux nues, mon doute et mes remords.

Et dans cet interstice où vont, sous les étoiles,
L’ombre de nos chagrins emportés par nos râles,
Incertain crescendo de nos plaintes amères ;

J’ignorerai le chant des âmes en prières,
Murmures inconstants offerts aux dieux mutiques
En l'absurde jargon de leurs panégyriques.

août 2007

Publié dans Spiritualité

Commenter cet article