Rebond

Publié le par Lionel Droitecour

Rebond

Renonce  ─ si tu peux, au sel de la vengeance,
Elle est une folie d’obsidiennes vigueurs
Qui fait de ton malheur une sombre allégeance
Et te condamne en vain à d’absurdes rigueurs.

Construit  ─ si tu le peux, une arche bienveillante,
Rassemble le fracas dans l’éparpillement
Où ton ego frappé dans l’aube scintillante
En mille éclats d’azur hante le firmament.

C’est là ton espérance et c’est là ta part digne,
Et dans l’obscur écho qui t’a voulu détruire
Le rebond écarlate où git ton âme insigne.

Si tu le peux recrée, répare tes brisées,
Fais de ton art un don afin de mieux instruire,
Et du mal sans regard ignore les risées.

mars 2012

Publié dans Résilience

Commenter cet article

Avisferrum 14/06/2016 09:22

Magnifique, ce poème, une perle de plus dans ce recueil de "Résilience" !

Tellement vrai, ce "sel de la vengeance" est un poison qui nous ronge de l'intérieur, qui nous sépare de la sagesse et de la lumière et au final nous détruira, qu'il soit accompli ou pas.

Notre monde d'illusion n'est qu'un théâtre d'ombres, où des marionnettes aveugles s'aiment, se désirent ou au contraire se détestent et s'entre-déchirent.

Nous vivons la plupart du temps dans notre propre sphère, où l'autre n'est qu'une image, et jouons notre partition avec plus ou moins d'habileté, plus ou moins de réussite selon les moyens dont nous disposons... et qu'on nous accorde.

Ce qu'on appelle "vivre" n'est au fond qu'un rêve confus et fébrile, s'en réveiller une délivrance.