Greffon

Publié le par Lionel Droitecour

... Muette vérité plantée tel un beffroi ...

... Muette vérité plantée tel un beffroi ...

L’arbre est un minéral en la ville, greffon
De par les rues, muré par le pavé servile,
Muette vérité plantée tel un beffroi.

L’homme y paraît, ténu. Comme il tremble de froid,
Paré de ses remords ! En l’asphalte infertile
Son âme est en lambeaux, pareille sur son front,

Au souvenir férié, défaite à l’horizon,
Des fêtes sans objet ; en la rime stérile
Où sa mémoire meurt, moire aux berges d’effroi.

février 2006

Publié dans Névrose

Commenter cet article