Bonimenteur

Publié le par Lionel Droitecour

Honoré Daumier (1808-1879), Bonimenteur devant une baraque de foire, détail

Honoré Daumier (1808-1879), Bonimenteur devant une baraque de foire, détail

Montreur d’un singe, ou bien d’une puce savante,
Le poète aux tréteaux livre ses boniments.
Il s’en délivre, enfin, comme on cède une mante
Pour le prix de son livre où sont ses arguments.

Mais ces palinodies, dont la foule se moque,
Semées aux quatre vents de sa vaine folie
Volent autour de lui ; dont il fait sa défroque
En se payant de mots en sa mélancolie.

Au soir, en solitaire, il retourne au grimoire
Sans sagesse, sans fruit, sans remord ni mémoire,
Il invoque sa muse en ce qui le déprime.

Son pas confus s’étonne et verse en la nuée,
Dans l’étrange, imparfait silence d’une rime,
Fibre où vibre, ténue, son âme exténuée.

septembre 2008

Publié dans Art poétique

Commenter cet article