Brave devant le jour

Publié le par Lionel Droitecour

... Non pas un capitaine, un découvreur d’igloos, / Mais homme simple et droit devant l’ombre voleuse ...

... Non pas un capitaine, un découvreur d’igloos, / Mais homme simple et droit devant l’ombre voleuse ...

Il riait, l’homme tendre accoudé sur ma vie,
À l’heure de l’aurore où j’étais à venir,
À peine un bruissement, déjà mélancolique,
Tel un manque habité d’un sentiment de perte.

Il était près de moi comme la rive offerte,
En lui-même habillé d’une douceur tragique.
Certes je l’ignorais, alors, un souvenir
Commun pour nos deux âmes grevait nos parvis.

Je croissais près de lui mais n’étais point frivole,
Le non dit d’un chagrin inconnu sur mon front,
Que ressuyait parfois sa bonne main calleuse :
« Mon père, ce héros au sourire si doux… »

Non pas un capitaine, un découvreur d’igloos,
Mais homme simple et droit devant l’ombre voleuse,
Dévoreuse des cœurs où le temps fait affront,
Brave devant le jour et libre de parole.

mars 2013

Publié dans Souvenirs

Commenter cet article

Lionel Droitecour 15/09/2016 12:17

Oui, certes, c'est mon cher "vieux" qui n'est jamais absent de mes pensées depuis qu'il a quitté notre rive...

damiax 15/09/2016 11:49

Si, comme je le suppose, c'est une photo de ton papa, je trouve que tu lui ressemble vachement ...