Cinq août

Publié le par Lionel Droitecour

... Je dévoie, dites-vous, mon art et mon talent, / Rimailleur inconstant accostant le futile ? ...

... Je dévoie, dites-vous, mon art et mon talent, / Rimailleur inconstant accostant le futile ? ...

Ce cinq août j’ai produit ce verbeux passetemps,
Poème sans malice aux vers inconsistants ;
Un sonnet par plaisir, rythmé pour un sourire
Avec pour seul projet, ma foi, de ne rien dire.

Là, je me laisse aller, comme coule une source
Jamais à court de mots, sans rime ni ressource,
Un peu comme on plaisante ou comme on fait la nique,
Souriant bavardage, ouvrage mécanique.

Je dévoie, dites-vous, mon art et mon talent,
Errant d’un pied sur l’autre, inepte et à pas lent,
Rimailleur inconstant accostant le futile ?

Et s’il me plait à moi de faire l’inutile
En ce monde énervé, impatient et fébrile,
Où tout va à l’encan, qui se presse en râlant ?

5 août 2006

Publié dans Sensation

Commenter cet article

alain l. 05/08/2016 11:12

" Rimailleur inconstant accostant le futile ? "

Non Lionel, un vrai et magnifique poète !!!

@t

alain

Lionel Droitecour 06/08/2016 01:44

Ciel, cher ami, vous mettez gravement ma modestie en péril...
Mais bon, merci plein de fois cela me va droit au cœur, tout court... Ou droite au cours, en chœur.