Rimailleur

Publié le par Lionel Droitecour

... La feuille morte est à Prévert / L’automne à ceux qui ont le temps ...

... La feuille morte est à Prévert / L’automne à ceux qui ont le temps ...

Dans le beau jardin qui foisonne
Sur un banc, l’heure après midi,
Par un beau jour doré d’automne
Amer, un poète a écrit.

La muse n’était pas loquace,
« Un vers sur deux », a-t-elle dit,
« C’est assez pour que tu m’agaces
Si tu ne pilles mon crédit ».

Qu’il s’empêtre ou bien se récrie,
Du rimailleur impénitent
C’est la chronique libertaire ;

La feuille morte est à Prévert,
L’automne à ceux qui ont le temps
Et sur leurs pas, la poésie.

Léo 3 octobre 2005

Publié dans Art poétique

Commenter cet article