Geste tendre

Publié le par Lionel Droitecour

Walter Richard Sickert (1860–1942) La ci darem la mano, d’après Mozart, détail

Walter Richard Sickert (1860–1942) La ci darem la mano, d’après Mozart, détail

Non certes, je ne sais trop bien chanter l’amour
Ma muse là-dessus est pudique et sauvage,
Je préfère en cela de loquaces silences :
Ma sentimentalité hante l’abstinence.

L’amour en mes livrées cherche la pertinence
Alors en mes sonnets je fuis les pestilences,
Les fats épanchements et leur droit de cuissage
Les cuistres mirlitons et rimailles de cours.

L’élégance de plume est en cela ma loi,
J’abhorre le vulgaire au grasseyants atours,
Le stupre endimanché en sa formule creuse.

La retenue me sied quand la joute est joyeuse,
Il est, en mes élans, de multiples contours
Un tendre geste étant de bien meilleur aloi.

octobre 2013

Publié dans Amour

Commenter cet article