Ping-pong

Publié le par Lionel Droitecour

Ping-pong

Une table, un filet, deux raquettes, deux mômes
C’est un ballet sonore, il s’ordonne à mes yeux :
Ils dansent sans souci, en libres envolées,
Leur chœur est un refrain double d’éternité.

L’on saute, l’on s’écrie, on est surexcité,
Là, contre le soleil, brusques sont leurs volées,
Je suis la parabole où monte vers les cieux
La balle qui s’échappe et claque entre leurs paumes.

Ils changent de côté, l’un tournoyant, s’exclame
« J’ai gagné, j’ai gagné ! » Ça râle et fanfaronne,
Lève bien haut les bras sur la vaine gloriole…

Là-bas la vie s’invente, hélas, mon cœur s’étiole
J’écoute leur bonheur qui fuse et puis claironne,
Insouciantes enfances où s’échauffe ma flamme.

septembre 2007

Publié dans Enfance

Commenter cet article