Prince républicain

Publié le par Lionel Droitecour

Humblement dédié à l'éclatante modestie de tous ceux qui ne sauraient se reconnaître ici...

Humblement dédié à l'éclatante modestie de tous ceux qui ne sauraient se reconnaître ici...

Il aime à ressentir converger les regards
Vers sa molle personne à l’heure du discours ;
Tribun médiocre il a, en mesurant son verbe,
Appris à dire peu tout en parlant beaucoup.

Edile en sa cité, qu’il gère sans à coup,
Parcimonieux monarque à la mine superbe
On peut le voir partout, des soirs aux points des jours,
Flattant l'électorat, placide et plein d'égards.

Car ce fin politique en ourdissant sa trame,
Avance pas comptés comme un joueur d’échec,
Anticipant son jeu. Dans la conversation,

Dissimulé, roublard, masquant son ambition,
Il tranche tous avis, prêchant comme un évêque :
Prince parmi les gueux… où nul ne le réclame.

avril 2007

Publié dans Portrait

Commenter cet article

JAK 14/10/2016 18:13

Royalement décrit, où l' effacement de soi n'est pas de mise., seul le smoking est admis cachant la stupidité du monarque dont personne ne veut

Evy 14/10/2016 12:58

Toute à fait de l'avis de Avisferrum je partage bonne journée

Avisferrum 14/10/2016 11:03

Je ne sais qui est le triste héros de ce joli texte, de toutes façons ces guignols se ressemblent tous : boni-menteurs pathologiques, d'une malhonnêteté et d'un cynisme proprement hallucinants, à en donner la nausée...
Quand j'entends notre ex (et future ?) première marionnette déclarer sans rire qu'il est le candidat des "délaissés contre l'élite" je me demande vraiment si on peut encore aller plus loin dans le foutage de gueule, il n'y a pas d'autre expression...
Chaque mot sorti de la bouche de ces félons vicieux et pervers est une insulte nauséabonde jeté à la figure des insensés qui les écoutent encore.